Cette fois-ci, le bulletin sera plus long que les précédents. En effet, nous
avons des choses désagréables à vous dire … et nous n’avons pas réussi à décider quelle était la meilleure formulation pour ce faire. Alors on vous livre les deux ! 😉


Première version :

* Turbulences **

Il y a un an, nous annoncions l’imminence d’une migration. Nous pensions avoir devant nous une opération délicate, nous n’avons pas été déçus 😉

Par contre, nous sommes déçus du résultat : non seulement les performances de la plate-forme ne sont pas à la hauteur de nos espoirs, non seulement le développement du logiciel de gestion des panels n’est pas encore complètement achevé, mais en plus notre partenaire EiOLE nous a annoncé début octobre devoir cesser d’assurer l’infogérance d’Ouvaton.

Tout n’est pas rose, donc. Tout n’est pas noir non plus, et la stabilité des
services de forums, FTP (et même messagerie et listes, exception faite de la panne récente), ainsi que la refonte du site portail, sont autant de
satisfactions. Elles encouragent notre volonté de passer ce nouveau cap difficile.

Mais il y faudra la mobilisation de tous.
- de tous les coopérateurs que nous encourageons à gérer leur panel avec attention, veillant en particulier à ne pas sur-consommer inutilement les ressources communes, à maîtriser leurs dépassements (qui vont être facturés) et, bien sûr, à surveiller la disponibilité de leurs factures pour les régler rapidement afin qu’Ouvaton retrouve ses capacités financières normales.
- la mobilisation aussi de ceux d’entre vous qui pourraient consacrer un peu de temps à la Coop dans des projets de formations, de mutualisation, d’assistance, etc. (voir plus bas).
- d’autant que le directoire (composé à ce jour de Renaud Morvan, Alexis Braud) et le Conseil de Surveillance (actuellement composé de Philippe Ladame, Esther Joly, Rodéric Aarsse, Yann Droneaud, Igor Maynaud et Nicolas Poulain) auraient besoin d’être sérieusement renforcés pour penser et mettre en oeuvre des solutions qui permettent qu’Ouvaton tourne bien.

* Messagerie **

Une des conséquences des problèmes mentionnés plus haut, c’est que nous ne pouvons mettre en oeuvre la vidange automatique des dossiers anti-spam qui serait nécessaire.

A défaut, nous attirons votre attention sur le fait que les adresses pour lesquelles l’anti-spam est actif (presque toutes, donc) ont un dossier-poubelle où sont stockés les spams. Ce dossier n’est pas visible en POP. Il n’est accessible que par IMAP ou par Webmail.

S’il vous plaît, faites l’effort de vider ces dossiers sinon le serveur va craquer.

* Coopération **

Pour permettre au Directoire de mener à bien la recherche de solutions
pérennes, il nous semble souhaitable qu’il soit provisoirement déchargé,
autant que possible, des tâches quotidiennes de gestion et d’assistance.

Vous trouverez en http://www.ouvaton.coop/spip.php?article255 une liste de ces tâches. Certaines sont prises en charge. D’autres demandent à l’être. Si vous pouvez consacrer un peu de temps à la Coop, dans l’un ou l’autre domaine, ce serait sympa de proposer vos services en nous contactant à cette adresse.

Par ailleurs, la démission de Dominique Hausser et, plus récemment, celle de Virginie Renoncé dont elle a expliqué les raisons sur le forum
coop.fonctionnement (*) et la nécessité de remplacer, à terme, Alexis Braud et de compléter le Directoire font qu’il serait bon que des candidatures à ces différents postes se fassent jour. Là encore, n’hésitez pas à prendre contact.


Deuxième version :

* News et turbulences à venir

La plate-forme connaît encore des soucis actuellement, c’est le constat que tout le monde peut faire. Malgré un phase de migration nourrie d’espoirs (et de quelques avancées positives à noter), force est de constater que les résultats ne sont pas à la hauteur des espérances.
Et summum des problèmes : notre infogérant avec qui nous pensions avoir noué un partenariat pérenne nous annonce dans un premier temps son rachat par Rentabiliweb et, récemment, nous annonce son intention d’arrêter l’infogérance de la plate-forme Ouvaton.
L’avenir s’annonce donc mouvementé avec d’une part une période de stand-by où l’infogérance risque de se faire à minima, d’autre part une seconde période où il faudra gérer la prise en main de la plate-forme par un nouvel infogérant. Le tout alors que l’ensemble n’est pas stabilisé. Sans mauvaise augure, le CS est plutôt inquiet des temps à venir…

* Constitution du directoire (pb et plan de travail, action du CS sur le dossier)

Pour anticiper cette période et suite au désir exprimé des membres actuels de quitter leur fonction, il apparaissait essentiel au CS de mettre sur pied une équipe renouvelée au Directoire.
Un trio envisagé est tombé à l’eau au moment d’aborder concrètement les choses. En effet, à l’heure actuelle, il nous semble que 3 postes seraient nécessaires au Directoire : un directeur technique (fin du développement de la plate-forme, de Gloux et gestion des news annoncées ci-dessus), un responsable juridico-comptable (suivi de la fin du développement de Gloux sur
la partie comptable, clôture des comptes de l’année en cours…) et un « rameur professionnel » (suivi des relations coopérateurs, remontées des bugs trouvés sur la plate-forme).


De cette tentative avortée dans son ensemble reste la bonne nouvelle de la nomination de Nel (alias Renaud Morvan) comme directeur technique.Sa nomination est accompagnée d’un plan qui redonne quelques espoirs ou propose en tout cas des pistes de résolution de problème. Le développement qu’il propose et qu’il a commencé à mettre en oeuvre s’articule autour de 4 axes :
- Reprendre en main la gestion du projet Gloux afin de le terminer avec en priorité absolu la finalisation des outils de facturation
- Mettre en place un audit performance de la plate-forme technique afin d’avoir des données fiables sur les mesures à prendre pour remédier aux problèmes récurrents de performance et à la surconsommation de machine
- Lancer de nouveaux projets clé de l’avenir de la coopérative comme les noms de domaine Gandi et le Spip mutualisé
- Mettre au point un plan de relance de la coopération, pilier fondamental de notre coopérative (voir dernier paragraphe)

Outre cet aspect positif et en mouvement, deux postes restent à pourvoir et le CS n’a actuellement que très peu de pistes pour y remédier.

* Du côté du CS

Du côté du CS, les choses ne vont pas fort. Dominique Hausser nous a fait part de sa démission dans le courant de l’été pour des raisons personnelles.
Virginie Renoncé a annoncé les raisons de sa démission sur les Groupes de Discussion provoquant un débat sur les méthodes et enjeux de l’aventure coopérative qui nous réunit (*).
Igor Maynaud ne vient plus aux réunions que nous tenons depuis février dernier (date à confirmer). Yann Dronneaud et Rodéric Aarse ont exprimé conjointement leur lassitude et leur manque de temps, et leur volonté de laisser la place si des jeunes padawans se présentent.
Les trois derniers campent des positions plus ou moins arrêtées pour certaines exprimées en public.
Face à cette situation, le CS n’a pas encore décidé de la conduite à tenir, mais communiquera de toute façon cette position dès qu’elle sera fixée.

Il est clair de toute façon que nous comptons énormément sur les candidatures présentées à la prochaine Assemblée Générale.

* Coopération et avenir

Nous avons fait le constat d’une coopération défaillante à l’exception de quelques rares initiatives heureuses. Le nouveau Directoire a directement pointé dans sa proposition de travail des méthodes de communication archaïques.
Les membres du CS investis dans la gestion quotidienne sentent bien de leur côté le poids qui pèse sur les enjeux de leur investissement personnel, dans un mélange des rôles confondant l’administration système, le support, la prise de décision et la définition d’une politique pour la coop’

Les temps à venir de la coopérative passent, selon nous, nécessairement par un engagement de tous à différents niveaux. Il faut d’abord à tout prix dégager le seul membre actuel du Directoire des lourdeurs des tâches quotidiennes (essentiellement le support et la recherche des bugs). Il faut d’un autre côté retisser des liens distendus entre les prises de décisions et les coopérateurs.
Nous avons ébauché un diagramme des besoins concrets qui se font sentir actuellement : http://www.ouvaton.coop/spip.php?article255

Nous sommes par contre conscients que la relance de la coopération ne passe pas uniquement par une distribution des tâches et nous aurions à coeur qu’un ensemble de coopérateurs réfléchissent ensemble sur ce qui fait le coeur de notre coopérative au milieu des changements, chamboulements et revirements que nous vivons.

Le CS juge que c’est après ce premier round que nous pourrons ensuite construire ensemble les solutions d’Ouvaton et exploiter pleinement ce qui fait le coeur de notre spécificité.

A bons entendeurs, salutations du CS

(*)
http://webnews.ouvaton.coop/article.php?id=3883&group=coop.fonctionnement#3883