Accueil > Vie de la Coopérative > Assemblées générales > Assemblée Générale 2008 > Rapport général du président du CS

Rapport général du président du CS

L’année 2007 aura été une année très éprouvante pour Ouvaton.
Avec retard sur le planning initial, la « migration » a mobilisé beaucoup d’énergie et dérouté nombre de coopérateurs.

Une fois les comptes migrés, la plate-forme s’est révélée ne pas tenir la charge. Il a encore fallu déployé de l’énergie pour repérer les sites qui faisaient déborder le vase et aussi pour comprendre pourquoi le vase était déjà plein.

Pendant toute cette période, Gloux ne permettait toujours pas la facturation et encore moins l’inscription de nouveaux coopérateurs.
Quand, à l’automne, la facturation a été mise en place, on s’est aperçu que l’application stricte de la tarification prévue à l’AG de 2006 était impensable, car elle supposait le bon fonctionnement d’un système d’alerte ... qui n’était pas en place.

Un système de remise a été improvisé pour contourner le problème. L’édition de ces remises et les échanges nécessaires à leurs sujets ont continué de pomper énormément d’énergie.

Pendant l’hiver, en l’absence de modules automatisés, il a fallu gérer à la main les départs, forcément nombreux, de coopérateurs.

Et, au printemps 2008, le cauchemar a continué quand nous nous sommes aperçus que le système d’enregistrement des paiements ne fonctionnait pas bien (et était particulièrement perturbé en cas de remises).

Causes ou conséquences (probablement les deux) de ces errements, plusieurs projets n’ont pu être menés à bien en 2007.
- Alors que cette année devait voir la mise en place d’un Directoire opérationnel, la tentative a échoué à l’automne. Bien qu’il ait annoncé depuis longtemps son indisponibilité durable et la nécessité de son départ, Alexis a dû, faute de remplaçant, rester directeur. Renaud, pour sa part, a pris acte que le Directoire n’était pas opérationnel. Il a cependant poursuivi la supervision de la réflexion sur la plate-forme et, notamment, proposé et mis en route la solution d’infogérance actuellement en oeuvre.
- Alors que 2007 devait voir la création d’une filiale Ouvaton - EiOLE, le rachat de notre partenaire potentiel par Rentabiliweb a signé la fin du projet.
- Alors que le Conseil de Surveillance devait se lancer dans divers projets coopératifs, plusieurs de ses membres ont démissionné, estimant, à juste titre , ne pouvoir remplir le rôle pour lequel ils avaient été élus. Les membres restants ont fait ce qu’ils ont pu pour que les coopérateurs aient des interlocuteurs et pour essayer d’apporter solutions aux divers problèmes qui se posaient au jour le jour.

Il est bien évident que le tableau ainsi brossé n’est guère positif et que les choses ne peuvent durer comme cela. Heureusement, il y a quelques éléments plus encourageants.
- Si les ratés successifs (les fausses alertes par exemple) en ont indisposé quelques uns, les coopérateurs ont souvent manifesté de la patience et de la bienveillance envers leur coopérative. D’ailleurs, le nombre de coopérateurs ayant un compte actif (environ 3.000) témoigne de cet attachement.
- La réactivité de Diabolocom, notre nouvel infogérant, a commencé à porter des fruits et, depuis deux mois, la plate-forme tourne de manière à peu près correcte.
- Les appels à la mobilisation des coopérateurs ont souvent trouvé écho et la perspective de réussir à reconstituer le Conseil de Surveillance en est un signe.

Rien n’est gagné pourtant. Deux gros chantiers restent devant nous : constituer un Directoire opérationnel et achever de rendre Gloux fonctionnel. Tant que ces deux choses-là ne seront pas derrière nous, les membres du Conseil de Surveillance, aidés de quelques coopérateurs, devront encore se démener pour assurer le fonctionnement au jour le jour.

Après seulement, nous pourrons, enfin, nous consacrer à ce qui devrait être nos tâches : mettre à jour le cahier des charges de la plate-forme Ouvaton et de son amélioration, organiser la réflexion sur l’adaptation aux besoins des coopérateurs, organiser la coopération et l’entraide, notamment dans l’accueil des nouveaux, améliorer l’information et la documentation destinées aux utilisateurs, témoigner de la pertinence du modèle coopératif et libre.

Nous espérons pouvoir, dans un an, vous rendre compte d’avancées sur ces questions, avec un optimisme retrouvé.

à Guidel, le 1er juin 2008

Philippe Ladame
Président du Conseil de Surveillance